Walferdange - Koln
Mais où sont passés les joueurs ?

Walferdange - Koln

NOEL EN NOVEMBRE

BUNDESLIGA 2 WEST – 1ere Journée 

(match prévu le 4 septembre et reporté au 20 novembre) 

Walferdange Renerts – RugbySportVerein Köln: 13 - 12

Compo : 1. Ralf Holter 2. Emmanuel Sousa 3. Maxime Melin (45’ Thomas Bedos) 4. Pierre Toulet 5. Emmanuel Plattard (65’ Olivier Maunoury) 6. Hugues Nzali(C) 7. Maël Lebreton (60’ Clément David) 8. Simon Labayle 9. Quentin Leveque (70’ Pierre-Louis Petit) 10. Clément Chalin (55’ Guillaume Dejean) 11. Thimotée Riom 12. Adrian Mendez 13. Alexandre Piquet 14. Paul-Antoine Piquet 15. Ilian Bonzom

Entré plusieurs fois sur des saignements : Mike Travessa

Entré pour envahir le terrain : Florian Salado (80’)

Coach : Thibaud Sacaze, Jonathan Prince

Pour Walfer : 1 essai (Simon), 2 pénalités (Quentin), 1 transformation de la gagne (Adrian)

Terrain en bon état, baigné de soleil et du magnifique ciel bleu de Walfer, bon arbitrage de Paolo Tarakdjian assisté de Guido Chimienti et Olivier Marcou. 

La Colognoscopie :

Légèrement en retard, du bus descendent 20 joueurs qui forment une belle Cologne.

Walferdange se présentent au complet devant un public nombreux.

Köln démarre pied au plancher, occupe directement les 22 de Walfer, obtient une mêlée et balaye le pack des renerts... L’essai est évité de justesse et Walfer se dégage en touche. Touche que Simon pique aux allemands, ouf, on sort de notre camp. Pénalité pour walfer sur les 30 mètres de Cologne, Quentin la passe 3 – 0 (2’).

Cologne repart à l’assaut tout en puissance, cette fois, ils s’installent durablement dans le camp des renerts. Ils enchainent les attaques essentiellement avec leurs avants et le pilier droit (titulaire en équipe nationale de Belgique) marque 3 – 7. Et ce n’est pas fini, les violets continuent d’acculer les Luxembourgeois contre l’Alzette et marque à nouveau, cette fois en coin 3 – 12 (20’).

Les renerts sont dominés territorialement, mais les joueurs de la ville du Carnaval font beaucoup de fautes. Walfer tente systématiquement ces pénalités, bien qu’elles soient loin, pour recoller au score et rester dans le match, après 2 ratés, Quentin réalise a nouveau 6 – 12 (25’).

Peu après, nouvelle pénalité, cette fois aux 40m, c’est Clément qui s’y colle. Il y a la longueur mais juste à côté. L’ailier la récupére dans l’en-but mais recule emporté par la force de la balle et… sort du terrain : mêlée à 5 mètres pour walfer (nouvelle règle). Malheureusement, le pack de Cologne donne tout et renverse le nôtre… Toujours 6-12 à la mi-temps, mais l’optimisme ne règne pas dans le public.

Mais les joueurs et les coachs eux y croient, on se battra jusqu’au bout. Hugues sort sur saignement (nez cassé + 5 points de suture) mais revient, Adrian sort 2 fois la tête en sang, mais revient : On est chez nous. Thibaud lance la légendaire et improbable formule (à user avec modération) que tous les druides de Walfer depuis Financetourix se murmure à l’oreille : Bedosalapil !

Le jeu s’équilibre, et les occasions nettes se font rares. Les défenses montent très rapidement et sont excellentes des 2 côtés, la mêlée s’est enfin équilibrée, et les entrées tonitruantes des différents renerts surmotivés permettent d’inverser petit à petit le rapport de force devant, la fatigue se faisant sentir chez les allemands. 

Cologne occupe plus souvent le terrain des locaux et obtient quelques pénalités qu’ils ne tentent pas : Il faut le bonus contre la Spassmannschaft. Ils deviennent de plus en plus nerveux et font des fautes grossières et parfois méchantes qui sont autant de pénalités, souvent agrémentés de 10 mètres pour protestations, qui permettent à walfer de se dégager.

Déjà moins de 10 minutes à jouer, Cologne bénéficie d’une mêlée a 5 mètres de l’en-but des renerts, côté route. Cela sent le roussi, les violets conciliabulent : En voiture, Zimone ?

C’est parti, le talonneur allemand envoye malencontreusement la balle sur son 2eme ligne, elle rebondit et revient dans les pieds de walfer. D’énervement le 6 donne un coup a Pilou pour le plaisir de se venger. La mêlée est stable, walfer se dégage, la faute signalée vaut un jaune au 6.

Et on au milieu de terrain, les mauls et les rucks c’est pour les verts maintenant. La valise a Pilou et hop on arrive au 22.

On attaque, ça défend bien, on attaque encore. Pilou retente une spéciale mais se fait coffrer, 4 allemands sur le râble. Tout Walfer a la rescousse, tim, le pack les arrières, les allemands reculent de 15 mètres, cela s’écroule juste devant la ligne, mêlée pour les allemands. Il reste 2 minutes 30 annonce l’arbitre. Cologne botte en touche. Allez quand ça brule, il faut la Toule infernale, et on récupère la Bayle, euh la balle.

Encore des attaques cela ne passe pas, Guillaume fait de grands signes seul le long de la ligne opposé, adrian passe au pied sur toute la largeur du terrain, c’est millimétré pour l’en-but. Guillaume, Paul-Antoine et l’ailier allemand lutte dans les airs, la balle part finalement en arrière et semble être reprise par Ilian, mais un allemand revient se jette pied en avant kamikaze et sauve la situation en sortant la balle. Touche, balle au vert, on attaque, ça ne passe pas, on rentre dedans, ça ne passe pas, on continue, on est a 5 mètres, on va y arriver ?

Pilou, part pour jouer petit côté, simon semble le laisser passer et partir dans l’autre sens, de manière incompréhensible. Chistera, la défense allemande s’écarte comme la mer Rouge devant Moïse. 12-11.

C’est la folie, les joueurs court partout. Clément et Quentin sont sortis c’est à Adrian de tirer. Il finit ses 2 tours de terrain de joie, et arrive la tête en sang, pose la balle, recule de deux pas et s’élance directement sans réfléchir : Pile au milieu ! C’est gagné, c’est GAGNE ! C’EST GAGNE !

Encore bravo à tous les joueurs et aux staffs pour ce match magnifique, au public nombreux qui a apporté un soutien lui aussi décisif et aux bénévoles qui ont fait de ce match une superbe journée.

C’était Nöel en novembre, on va garder le souvenir de ce match toute les fêtes et rendez-vous en 2022 pour la suite.