Match séniors M du 25 Sept

Match séniors M du 25 Sept

BUNDESLIGA 2 WEST – 2eme Journée 

Düsseldorf Dragons – Walferdange Renerts : 33 - 27

Compo : 1. Maxime Melin(45’ Stéphane Rock) 2. Quentin Dee (C) (68’Florian Salado) 3. Filipe Campos  4. Pierre Toulet (65’ Sven Leffevre) 5. Emmanuel Plattard. 6. Hugues Nzali. 7. Jean-Claude Griffoin (50’ Tristan Limpach) 8. Simon Labayle 9. Quentin Leveque 10. Guillaume Dejean 11. Mike Travessa . 12. Alexandre Piquet 13. Paul Edange 14. Thomas Bedos 15.  Clément Chalin

Coach : Thibaud Sacaze

Pour Walfer 4 essais (JC, Paul, Guillaume et Stéphane), 2 Transformations et 1 pénalité (Clément)

Terrain en bon état, agrémenté des sonos du tennis voisin, temps beau et chaud, arbitrage parfois discutable de Mr. Weir. 

Les dragons de düsseldorf sont une équipe avec un effectif nombreux, des gabarits impressionnants et bien préparés physiquement. Il le démontre dès la 1ere mêlée. Mais les renerts jour juste dès l’entame de match. Dominant dans le jeu au pied, ils occupent le terrain. Dominant en touche, ils s’offrent de bons lancements de jeu.

La défense des dragons est cependant bien en place, rapide et puissante.

A la 11eme, Walferdange, après une nouvelle touche gagné aisément sur les 22, les avants portent le ballon et avancent inexorablement : magnifique essai du pack marqué par Jean-Claude Griffoin : Quel cadeau le jour de ces 53 ans (né le 25 septembre 1968).

Le scénario se prolonge, Walferdange a la mainmise sur le match mais dusseldorf défend intelligemment avec force et rapidité. A la 20eme minute, alors que les verts enchainent les attaques dans les 22 de düsseldorf, ces derniers récupèrent le ballon et relancent immédiatement. La relance est cependant superbement interceptée par Paul Edange, qui marque. 2eme transformation de Clément Chalin (0 – 14)

Les renerts continuent de dominer. On tente de belles sautées, des ailiers intercalés… La défense des dragons est intraitable. On pilonne. Ah on semble être en surnombre, attaque classique : C’est l’arrière de dusseldorf qui cette fois intercepte et traverse tout le terrain, essai de 90 mètres 7-14. 

Walfer reprend sa domination et décide de la concrétiser par une pénalité de Clément 7-17, on arrive à la mi-temps. Düsseldorf arrive pour l’une des premières fois dans notre côté, on gratte ingénument la balle par le côté sur nos 30 mètres, pénalité dusseldorf ouvre rapidement et surpend la défense verte 12-17, score à la mi-temps.

Walferdange est déçu de ne mener que de 5 points après une mi-temps à sens unique, mais confiant.

2eme mi-temps, dusseldorf s’est ajusté tactiquement, le 10 décroche en 2eme arrière sur nos coups de pied, qui ne sorte plus et les remontent systématiquement, il retrouve le 12, très rapide et très physique, que les renerts n’arrivent pas à contenir. Le 12 marque.

Dusseldorf passe en tête 17-19. Coup de massue pour les renerts. Presque aussi suffocant que la chaleur insoutenable dans cette contrée hostile sans un centimètre d’ombre.

Düsseldorf, marque à nouveau. Et re-marque encore. 17-33. Pierre toulet, recrue phare en provenance de Metz, sort sur commotion. Juste après le capitaine quentin sort sur blessure. Il reste 10 minutes, l’hallali sonne dans les têtes.

L’hallali ? Non. « On va en marquer un » commande thibaud, et Walferdange se révolte.

Les avants et les arrières enchainent les attaques, ça tape dur et dusseldorf aussi souffre de la chaleur. Leur 10 sort, leur 12 veut sortir (mais le coach refuse).

Walfer lance des attaques sur toute la largeur, le soutien est la, on tente, on relance, c’est du rugby total. L’action arrive sur guillaume sur la gauche qui déborde et marque 22-33. Il reste 4 minutes.

Bon c’était un bon match. Allez Walfer récupère le coup d’envoi. Avance, attaque à droite ça avance, attaque à gauche ça avance, attaque encore, ça avance toujours, allez, allez… ça revient au centre pour stéphane Rock à hauteur des 22 qui accélère pleine axe. Il ralentit. Feinte de feinter. Accélère à nouveau et marque. 27-33.

C’est fini, monsieur l’arbitre ? Non, il reste 1 minute.

Les renerts récupère le coup d’envoi, ça cafouille un peu, düsseldorf le reprend et tape pour finir le match. Bon match. Ah non, ça sort, on ouvre dans nos 20 mètres, la ligne classique, puis notre pilier Felipe. Il passe nos 22. Grosse accélération, il décroche tout le monde. Ma parole, c’est un italien en finale des JO. Il passe les 50. Il arrive au 22 de düsseldorf. Finalement il est repris. La piscine de tous les côtés. Pénalité ? Non, fin du match.


Un match qui laisse donc quelques regrets, mais on retiendra les 2 points de bonus (offensif et défensif), les très bonnes séquences de jeu, l’implication de tous, un match très prometteur pour le reste de la saison. Un bravo particulier pour leur premier match officiel pour Walfer à Maxime, Pierre et Florian.

Enfin, merci à dusseldorf pour la bonne organisation et l’après match très sympa.